La municipalité régionale de comté (MRC) regroupe des municipalités de différentes tailles et comprend un territoire qui n’est pas une municipalité locale et que l’on nomme « territoire non organisé » (TNO).

La MRC assume plusieurs responsabilités ou compétences. Mentionnons, entre autres, ses compétences concernant l’aménagement et l’urbanisme, la gestion des cours d’eau régionaux ou la préparation des rôles d’évaluation foncière.

Elle est responsable d’établir le plan de gestion des matières résiduelles, le schéma de couverture de risques (sécurité incendie) et le schéma de sécurité civile. C’est aussi la MRC qui s’occupe du développement local, du soutien à l'emploi et du soutien financier au centre local de développement (CLD).

Le Conseil de la MRC est composé obligatoirement du maire de chacune des municipalités membres.

Le préfet de la MRC peut soit être élu au suffrage universel, soit être désigné par le conseil de la MRC.

Toutes les MRC peuvent en effet choisir de faire élire leur préfète ou leur préfet par les électeurs de la MRC, à l'exception des dix MRC situées sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal. Il faut noter qu'une personne élue au poste de préfet ne peut cumuler d'autres fonctions électives, c'est-à-dire qu'elle ne peut occuper à la fois un poste de préfet et un poste de maire ou de conseiller.

Si la MRC ne fait pas élire son préfet, il est désigné par les membres du conseil de la MRC parmi ceux qui occupent un poste de maire. C’est le cas pour ce qui est de la MRC de Mékinac.

Composition et fonctionnement

Le Conseil d’une MRC voit au fonctionnement interne de la MRC et prend les décisions conformément aux pouvoirs et responsabilités déléguées par le gouvernement du Québec et aux compétences qu’elle exerce.

Le Conseil se compose du maire de chacune des municipalités de son territoire. Le préfet est élu parmi les maires siégeant au Conseil de la MRC et il est d'office membre des tous les comités.