La MRC de Mékinac participe à l'entente de mise en oeuvre avec la Sûreté du Québec pour la sécurité du territoire. Un comité de sécurité publique réunit les agents de la SQ et les élus municipaux du territoire de la MRC. Les membres élus sont:

 

Monsieur André Léveillé
Maire de Saint-Tite, président

   

Monsieur Alain Vallée
Préfet et Maire de Sainte-Thècle

   
  Monsieur Lucien Mongrain
maire de Trois-Rives
   
 

Monsieur Bernard Thompson
Maire de Hérouxville

   
  Monsieur Jean-Guy Lavoie
Maire de Notre-Dame-de-Montauban

 Comité de Sécurité publique 2015 :

Sécurité incendie

La MRC de Mékinac compte sur son territoire 8 services de sécurité incendie dont 2 régies qui desservent l’ensemble du territoire.  La SOPFEU intervient sur les TNO.  La couverture en sécurité incendie est assurée par 129 pompiers sur appel ou volontaires, 23 véhicules d’intervention, des équipements de communication et équipements de protection personnelle.

Les huit grands objectifs ministériels à rencontrer ainsi que les actions prévues au schéma de couverture de risques en incendie se résument comme suit : 

 

Objectifs 

Actions

1.     Recourir à des approches et à des mesures préventives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

·        Programme d’évaluation et d’analyse des incidents 

·       Activités de recherche des causes et des circonstances des incendies avec des ressources formées 

·        Transmission au MSP d’un rapport d’intervention après chaque incendie 

·        Rapport annuel sur les interventions et utilisation de ce dernier pour établir des activités de prévention pertinentes 

·         Uniformisation de la réglementation municipale (avertisseurs de fumée obligatoires); 

·         Programme de prévention (vérification des avertisseurs de fumée, inspection des risques plus élevés, activités de sensibilisation du public) 

2.      Prévoir le déploiement d’une force de frappe rencontrant une intervention efficace pour les risques faibles localisés dans le périmètre urbain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

·          Réunir 8 pompiers affectés à l’extinction de l’incendie, en P.U. en 15 minutes et moins à Hérouxville (P.U. Héroux-ville), Lac-aux-Sables (2 P.U.), St-Adelphe, Ste-Thècle, Saint-Tite et St-Séverin  

·          Réunir 8 pompiers affectés à l’extinction de l’incendie, en P.U. en plus de 15 minutes à Grandes-Piles, Hérouxville (P.U. Lac-à-la-Tortue), St-Roch-de-Mékinac, Trois-Rives, et Notre-Dame-de-Montauban (2 P.U.) 

·         À l’extérieur des périmètres urbains les délais pourront atteindre 90 minutes et plus dans certains cas 

·         Mettre à la disposition des pompiers des véhicules d’intervention conformes à la norme ULC 

·         Assurer un débit d’eau de 1 500 l/min pendant une période 30 minutes à l’intérieur du P.U., lorsque possible 

·        Acheminer avec la force de frappe initiale un volume de 15 000 litres d’eau en l’absence d’un réseau d’aqueduc conforme 

·         Prévoir en tout temps des ressources additionnelles lors des interventions nécessitant du pompage à relais ou du transport d’eau 

3.      Prévoir le déploiement d’une force de frappe optimale pour les risques plus élevés

 

 

 

 

 

 

 

·        Réunir 12 pompiers, affectés à l’extinc-tion de l’incendie, par l’envoi d’une équipe additionnelle de 4 pompiers en tenant compte des distances à parcourir 

·        Mobiliser l’appareil d’élévation au besoin et lorsque la distance le permet 

·        Prévoir des ressources additionnelles pour assurer l’approvisionnement en eau

Pour pouvoir atteindre les objectifs 2 et 3, les municipalités de la MRC de Mékinac mettront en œuvre, au cours des cinq (5) prochaines années, plusieurs actions dont :

°       maintien du nombre de pompiers, amélioration de leur formation, suivi de leur disponibilité

°       remplacement de certains véhicules d’intervention, implantation d’un programme   d’entretien et d’évaluation 

°       remplacement d’équipements de protection, tel que les appareils respiratoire 

°       amélioration et uniformisation des systèmes de communication

°       amélioration de l’accessibilité et de la disponibilité de l’eau  

°       révision des procédures de déploiement en fonction des risques, des distances, de la disponibilité des ressources et de l’alimentation en eau 

4.      Faire la promotion de l’utilisation de mesures adaptées d’autoprotection pour compenser des lacunes en intervention

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

·        Revoir le règlement de construction pour exiger des plans et devis d’un architecte pour les établissements de soins exclus par l’article 3.3 du règlement d’applica-tion de la Loi sur le bâtiment  

·        Encourager le recours à des mesures ou mécanismes d’autoprotection, la mise sur pied d’une brigade privée de pom-piers, d’avoir recours en permanence aux services d’une ressource qualifiée en prévention 

·          Sensibiliser les municipalités à l’égard de la localisation des risques d’incendie sur leur territoire en vue de contrer les lacunes en intervention ou de retarder la progression de l’incendie pour certains bâtiments 

·        Donner la formation sur l’utilisation des extincteurs portatifs dans les entreprises et les institutions de la région 

·          Encourager les citoyens à se doter d’extincteurs portatifs 

5.      Déployer une force de frappe optimale pour les autres risques de sinistres

·          Élément facultatif non considéré dans le présent schéma.  Toutefois, les municipalités vont continuer de dispenser les services déjà offerts 

6.       Maximiser l’utilisation des ressources affectées à la sécurité incendie 

 

 

·        Mobilisation des ressources, à l’alerte initiale, à partir de plus d’une caserne  

·        Contribution des pompiers à plusieurs activités de prévention des incendies 

·        Contribution des autres services municipaux dans certains dossiers relatifs à la sécurité incendie (évaluation, aqueduc, voirie, etc…) 

7.      Privilégier le recours à l’autorité régionale pour l’organisation ou la gestion de certaines fonctions liées à la sécurité incendie  

·        Autorité responsable du schéma, la MRC jouera un rôle de surveillance dans la mise en œuvre du schéma pour s’assurer que les actions prévues seront réalisées en respectant les échéanciers fixés. 

8.     Arrimer les ressources et les autres structures vouées à la sécurité du public 

·          Réunir les services de sécurité incendie, la Sûreté du Québec et les ambulanciers pour améliorer la coordination des interventions.

Le projet de schéma de couverture de risques en incendie de la MRC de Mékinac a reçu du ministère de la Sécurité publique l’attestation de conformité le 3 novembre 2010 et est entré en vigueur le 1er  décembre 2010.

Je veux consulter le schéma de couverture de risques en incendie de la MRC de Mékinac.